Paternal Great Grandparents Cloutman / Jullion

Emily Jane Jullion
Born 1855
Died 1957

Click image for parents and ancestors to 1680s or on the Huguenot emblem below to access potential ancestry of this line.

Curtis William Cloutman
Born 1850
Died 19??

Cloutman Family Pages

Children of the marriage
The Cloutman Family Name
Click image for ancestor details.
 

Four (c.1955) images of "Nana" ... Emily Jane Cloutman (Jullion)

Photograph of
Emily Jane Cloutman (Jullion)
taken over the garden fence at Eaton Crescent, Bristol on her 100th birthday.
Of Huguenot descent ...September 2003

The Jullion - possibly originally 'de Julien' - family is of Huguenot descent - with Protestant ancestors fleeing from France in the late 1600s after the revocation of the Edict of Nantes.

This man was probably John Jullion, son of Jean de Julien - whose brother, Jacques de Julien, after serving (in the family tradition) the Protestant Prince William of Orange, sold out and changed sides to fight for the Catholic cause in the service of King Louis XIV reaching the rank of Brigadier in a series of bloody and cruel campaigns ...

The Jullion name ...

The following information - which discusses the name, Jullion - has been written by Michel Jullion of France, to whom gratitude is extended for his contribution. He states:

September 2003 (translation opportunity)

"Ma famille directe provient du département de la Marne, dans l'ancienne province de Champagne. A ma connaissance ce nom provient très probablement d'une déformation survenue dans la province voisine, la Lorraine, du nom de JULLIEN. Pourquoi cette transformation?   Peut-être parce que "IEN" au lieu de ce prononcer "I-IN" se  prononcait dans certaines parties de la France "I-AN", or dans le Nord-Est de la France, le "A" se prononce encore actuellement avec une tonalité plus proche de "O". Ainsi par exemple mes enfants m'ont toujours appelés  "POPÖ" au lieu de "PAPA" (en Français). D'autres exemples ne me viennent pas tout de suite à l'esprit mais c'est une constante dans les régions du Nord et de l'Est de la France, voir du Centre-Est.. J'ai découvert récemment que le nom de Jullion à également des dérivés récents ces derniers siècles. Ainsi le nom de JULLION à donné dans le département de la Marne le nom de JURION et également JORION.  Le passage du "LL" au "R" est par contre assez difficile à comprendre et j'ai du mal à me l'expliquer.

Aujourd'hui, j'ai encore du mal à faire orthographier correctement mon nom. Au cours d'une conversation téléphonqie notammnent, mes interlocuteurs ont tendance à comprendre JULIAN ou JULLIAN au lieu de JULLION, peut -être aussi que le nom de JULLIAN est plus connu et plus courant notamment dans le Sud de la France. Et un écricain-historien célèbre portait le nom de JULLIAN.

Je sais que mes ancêtres qui étaient des tisserands de la vallée de la Suippe, (rivière), à environ 50kms à l'Est de Reims, avait des ouvriers (protestants) originaires de l'actuelle Hollande. A ma connaissance mes ancètres directs étaient catholiques, mais les JULLION étaient forts nombreux dans cette petite ville de Suippes et certains ont très bien pu adopter la religion protestante; je connais en effet par les archives des mariages entre certains de mes ancêtres et des Hollandais ou Flamands qui venaient travailler dans les ateliers de tissage Champenois. Il existe aussi peut être une autre piste celle de la Ville de Sedan, près de la frontière Belge et qui fu longtemps appelée la Genève du Nord. Cette ville du Nord des Ardennes n'est française que depuis quelques siècles et dans cette région entre Lorraine et Ardennes ou le nom de Jullion est très bien représenté il est possible que des familles protestantes y résidaient. Lorsque Sedan est devenue Française une partie de la population est partie vers la Belgique toute proche et vers les pays du Nord et de l'Est de l'Europe ... on retrouve même des JULLION à Berlin .... "

Jullien in Fance - a map of family representations ...

Julli(en)/Julli(on) - France & Canada

Julian, Jullian Variantes de Julien portées surtout dans le Gard. Formes voisines : Julhan, Julhian, Julians, Juliant, Julliand, Julliant. Formes latinisées : Juliany, Julianus, Julianny.
Julien, Jullien
Jullion
On trouve les Julien un peu partout, mais notamment dans les Bouches-du-Rhône et l'Aveyron. Quant aux Jullien, outre la région Marseillaise, on les trouve dans la Drôme et l'Isère. Variante : Julhien.

French family Jullion to CANADA - "En 1905, l'abbé Alphonse Jullion de la Haute Loire, France arrive dans l'Ouest Canadien. Nouvellement ordonné prêtre, il fonde premièrement la paroisse de Saint-Hippolyte et par la suite, il ira fonder des missions dans la région de la Butte aux Français (Frenchmen Hill).

Also:-

En 1905, un jeune prêtre français, l'abbé Jean-Baptiste Jullion, arrive dans la toute nouvelle province de la Saskatchewan. Il se rend à Battleford où il espère trouver une région propice pour établir une paroisse française. L'abbé Jullion est accompagné de ses deux frères et de trois autres compatriotes. Comme tant d'autres, les cinq jeunes Français veulent se trouver une concession, ayant été attirés par les promesses de terres gratuites dans le Nord-Ouest. «Dans un rectangle de terres d'environ quatorze milles carré, au nord de la mission de Delmas, il a trouvé un bon nombre de colons avec des noms comme Bélanger, Nadon, Fiddler, Nolin, Couillard et Malome. Ces noms étaient une douce musique à ses oreilles françaises et c'est là qu'il a fondé sa paroisse. Il l'a nommé Saint-Hippolyte, le nom de son père.» La plupart de ces familles sont Métis, quoiqu'il y a des familles françaises comme celles d'Emmanuel et de Jean-Victor Malhomme, qui venaient de la même région en France que les trois frères Jullion. Peu de temps après l'arrivée du missionnaire, un bon nombre de nouveaux colons viennent prendre des homesteads dans la région: Régnier, Hamel, Dion, Leclair, Rousseau, Neault, Vallière et Blanchette. En 1913, l'abbé Jullion espère que le chemin de fer se rendra jusqu'à la mission de Saint-Hippolyte. Il y a déjà une centaine de familles dans la région. Il fait alors construire une énorme église pouvant accueillir plus de 400 personnes. Malheureusement, lorsque le Canadien National construit enfin une ligne dans la région, la compagnie décide de passer à Vawn, à quelques kilomètres au nord-est de la mission. "Le chemin de fer tellement attendu construit sa gare à Vawn, supposément parce que le prix du terrain dans le village de St-Hippolyte était trop élevé. Cette décision est un coup mortel pour le village et la paroisse. Plusieurs personnes déménagent à Vawn ou à Edam. Le prêtre et son église sont demeurés presque seul sur la butte" Pas longtemps après, l'abbé Jullion retourne en France pour une visite. Mais la guerre éclate et l'ancien curé de Saint-Hippolyte ne reviendra jamais au Canada."

From France ...

Catherine JULLION, née à Gallardon le 30 Novembre 1635, décédée à Gallardon le 20 Décembre 1714, fille de Mathurin JULLION et de Catherine HANOT), épouse Jean THOMAS, le 4 Mars 1658 à Gallardon (né en 1633 et décédé le 21 Septembre 1670 à Gallardon).

Jean THOMAS, né en 1633, Vigneron, décédé à Gallardon le 21 Septembre 1670, épouse Catherine JULLION, le 4 Mars 1658 à Gallardon (née le 30 Novembre 1635 à Gallardon et décédée le 20 Décembre 1714 à Gallardon, fille de Mathurin JULLION et de Catherine HANOT).

Léger THOMAS, né à Gallardon le 3 Octobre 1666, Vigneron, décédé à Gallardon le 26 Mars 1741, fils de Jean THOMAS et de Catherine JULLION), épouse en (1°) Anne PELLETIER, le 17 Janvier 1689 à Gallardon (née le 11 Avril 1670 à Gallardon et décédée le 21 Février 1728 à Gallardon, fille de Jean PELLETIER et de Matthiasse HOUY),  en (2°) Jeanne HUTTEAU, le 2 Mai 1730 à Gallardon.

Anne PELLETIER, née à Gallardon le 11 Avril 1670, décédée à Gallardon le 21 Février 1728, fille de Jean PELLETIER et de Matthiasse HOUY), épouse Léger THOMAS, le 17 Janvier 1689 à Gallardon (né le 3 Octobre 1666 à Gallardon et décédé le 26 Mars 1741 à Gallardon, fils de Jean THOMAS et de Catherine JULLION).

TOP of page

Family Archives Index Page